Quand les slogans agissent, un livre de Zoé Carle

Une recension dans Médiapart d’un livre qui doit être passionnant et qui montre le pouvoir d’agir des slogans, à partir de la révolution égyptienne, avec un travail détaillé sur leurs propriétés.

carle-5 Poétique du slogan révolutionnaire,
Presses Sorbonne Nouvelle
,
330 pages, 25 €

Elle ne semble pas suivre en détail la propagation mémétique de ces slogans  notamment en ligne mais elle suit cependant leur évolution.

« Une fois le slogan reconnu comme forme autonome, il est possible de suivre la biographie de chacun : de sa naissance (son élaboration) à sa disparition ou à sa mise en archives. Considéré comme des objets vivants, agissants, les slogans des Égyptiens en 2012, mais aussi ceux des indépendantistes corses, des contestataires des années 1968 en France ou au Mexique, se nourrissent de différentes rhétoriques (humour, tragique…) pour, dans le meilleur des cas, devenir signes. C’est alors que le slogan circule, est repris, enregistré et patrimonialisé. »

 

A course on propagation issues at Sciences Po

(english version below)

Depuis Septembre 2019, Dominique Boullier donne un cours (en anglais) à l’Ecole des Affaires Publiques sur les théories de la propagation en particulier numérique mais aussi dans les situations d’événements publics. Le moment ne pouvait pas être mieux choisi alors que de nombreux pays dans le monde sont le théâtre de manifestations monstres et durables avec une activité en ligne tout aussi puissante.

Les étudiants de toutes nationalités viennent de rendre leurs travaux et c’est tout-à-fait passionnant (avec l’aide de Linkfluence pour la collecte de certaines traces). Les sujets de cette année sont les suivants (si vous êtes intéressés vous pouvez prendre contact pour obtenir, après accord des étudiants, leurs travaux ou au moins les références qu’ils ont collectées)

#Metoo; Christchurch; BlueForSudan; Amazon fires; Pepe the Frog; Yellow Vests and police violence; Fyre festival; Trump and Twitter.

Le groupe qui a travaillé sur Pepe the Frog a comparé la mutation du mème « Pepe The Frog » depuis la culture des cartoons vers celle de l’alt-right pro-Trump aux manifestants de Hong Kong, mutation totalement opposée sur le plan des significations politiques. Cette histoire passionnante avait été étudié en partie lors du transfert du PepetheFrog à l’internet chinois dans ce texte d’un blog assez stimulant.

The social life of sad frogs, or: Pepe goes to China

 

English version

Since September 2019, Dominique Boullier has been teaching a course (in English) at the School of Public Affairs at Sciences Po on the theories of propagation, particularly on digital networks but also in public events situations. The timing couldn’t be better, as many countries around the world are hosting large and durable demonstrations with an equally powerful online activity.

Students of all nationalities have just submitted their work and it is quite exciting (with the help of Linkfluence for the collection of some traces). This year’s topics are as follows (if you are interested you can contact us to obtain, after agreement with the students, their work or at least the references they have collected).

#Metoo; Christchurch; BlueForSudan; Amazon fires; Pepe the Frog; Yellow Vests and police violence; Fyre festival; Trump and Twitter.

The group that worked on Pepe the Frog compared the mutation of the meme « Pepe The Frog » from cartoon culture to alt-right pro-Trump culture to Hong Kong demonstrators, a totally opposite mutation in terms of political meaning. This fascinating story had been partly studied during the transfer of the PepetheFrog to the Chinese Internet in this text from a rather stimulating blog.

The social life of sad frogs, or: Pepe goes to China