Compte-rendu / discussion du livre de Pablo Jensen « Pourquoi la société ne se laisse pas mettre en équations »

Qui agit?

Dominique Boullier

Le livre de Pablo Jensen (Pourquoi la société ne se laisse pas mettre en équations, Paris, Le Seuil, 2018, 336 p.) est remarquable par son art didactique et sa modestie alors que l’auteur pourrait exploiter la réputation de sa discipline, la physique, pour épater la galerie des sciences sociales. Son propos est exactement inverse puisqu’il veut au contraire montrer que les prétentions des physiciens, mathématiciens et statisticiens, voire économistes, à réduire la société à des équations sont abusives. Paradoxalement, au cours de ce compte-rendu qui est aussi une discussion, nous voulons montrer qu’il pousse la modestie trop loin car il assigne aux sciences sociales des ambitions politiques abusives et qu’au prix d’une réduction de ces ambitions, elles peuvent très bien exploiter des données pour l’étude de processus sociaux de façon assez fiable mais dans une limite de validité certaine. La discussion est donc inévitablement orientée par notre souci de fonder des sciences sociales de troisième génération qui gardent toute leur place aux autres générations. Mais lorsque Pablo Jensen intitule l’un de ses chapitres « qui agit? », il nous y encourage sans aucun doute !

Lire la suite