Un virus, c’est un algo de variation finalement

Un article très documenté et passionnant sur le blog du Monde de Marc Gozlan. Vraiment nous n’en avons pas fini avec les variants puisque c’est le principe même du virus pour survivre (en mutant ou en se recombinant). Tant que l’on ne l’a pas stoppé par vaccination, immunité ou gestes barrières, il continue et la description phylogénétique peut désormais se faire même prédictive. Au fond, nos actions peuvent limiter les occasions de réplications et de variations et pousser à la sélection de certains variants pour espérer au bout du compte l’épuisement du virus mais après la lecture de cet article, on en est moins sûr. Bref, le champion des propagations, c’est bien le Sars-Cov2 avec tous ses variants (notamment en recombination). Et ses méthodes de variation et  d’accrochage des cellules humaines décrites dans l’article nous serviront aussi pour tester des analogies dans les propagations sociales.

https://www.lemonde.fr/blog/realitesbiomedicales/2021/07/08/covid-19-alpha-beta-gamma-delta-epsilon-lemergence-sans-fin-des-variants/

 


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.