Lecture critique du livre de Bronner et Géhin : « Le danger sociologique », 2017.

L’ouvrage de Bronner et Géhin « Le danger sociologique » part d’une remarque d’un homme politique français (« expliquer, c’est déjà excuser ») qui ne constitue pas un point de départ idéal pour engager un débat serein. Mais le débat est intéressant notamment parce qu’il fait reposer le refus du déterminisme des sociologies holistes sur la défense des capacités de décisions individuelles mais en convoquant des exemples qui sont très souvent des cas de contagion et de processus de réplications comme nous les appelons. Tout cela plaide pour mettre un peu d’ordre dans ces polémiques, en redonnant à chacun sa place.

NB: Ce texte était prêt depuis plus d’un an mais réservé pour un livre en cours d’écriture qui commence à trainer, donc il vaut mieux le publier dès maintenant.


1 réflexion sur « Lecture critique du livre de Bronner et Géhin : « Le danger sociologique », 2017. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.